Devenir propriétaire d’une maison en Floride !

Investir dans un bien immobilier est un projet qui traverse l’esprit de chacun à un moment ou à un autre. Après cette période de crise immobilière, les USA sont devenus un véritable “eldorado” pour les investisseurs étrangers. En effet, le volume de transaction immobilière effectué par des étrangers à augmenter de près de 49 % en seulement un an.

Les States, et plus particulièrement l’État de Floride (Miami) offrent une quantité astronomique de biens. De plus pour les futurs investisseurs français, la monnaie est un atout supplémentaire, puisque la devise européenne est plus forte que le dollar US.

Dans un contexte plus que favorable, il n’est pas étonnant de vouloir en profiter et s’offrant une parcelle de terre du Nouveau Monde.

Quelles sont les différentes étapes pour acheter une maison en Floride ? Quel type de financement choisir ? Où investir ?

Où investir aux USA ?

La Floride et notamment Miami est une zone très recherchée par les Américains pour son niveau de vie paradisiaque. La première étape consiste à trouver un lieu d’investissement adéquat pour votre bien immobilier. Ce dernier devra être choisi en fonction de vos ambitions pour votre futur bien. Il peut s’agir :

  • D’une résidence secondaire ou pour vous y installer prochainement.
  • D’une maison de location longue durée (familial).
  • D’un bien de location pour les vacanciers.

Les points forts de votre futur patrimoine ne seront pas les mêmes en fonction de ce choix. Une maison de vacancesdoit avoir une piscine pour être attractive face à la concurrence, surtout dans une zone tropicale comme Miami.

Une maison pour une location familiale de longue duréedoit être dans un bon quartier avec des écoles et commerces à proximité. Cette situation géographique peut vous faire doubler le loyer mensuel perçu.

Un accompagnement dès la première étape par un professionnel vous simplifiera la tâche et vous évitera les erreurs. La région de Miami offre de nombreuses opportunités pour des investissements locatifs sous un climat plus qu’agréable tout au long de l’année. De plus, contrairement à la France, les États américains ont un système (MLS) qui centralise toutes les offres de biens à la vente.

Des villes de Floride comme Orlando, Tampa, West Palm Beach sont de magnifiques lieux pour acheter une maison. Bien entendu, une fois la zone et le type d’investissement établis, il vous faut choisir votre mode de financement.

Présenter un projet assez précis vous donne plus de chance d’acquérir un crédit. De plus, un projet validé par une banque assoit sa fiabilité et sa cohérence.

Notez que le déroulement des étapes peut être effectué dans un ordre différent, néanmoins, il est assez judicieux de le faire ainsi.

Choisir son type de financement !

Le premier est le paiement comptant, et pour répondre aux critères de cet apport, il vous faut disposer de la somme prévue sans passer par un financement américain. Il est également possible de faire un emprunt en France auprès de votre banque si vous le souhaitez.

Le second est un financement bancaire, vous avez le droit de profiter de prêts bancaires pour les non-résidents. Ce prêt est connu sous le nom de “foreign national loan“. Il permet d’emprunter 60 % de la somme totale de votre future maison.

Le type de financement doit être en accord avec le type de bien que vous souhaitez acquérir. Il doit être inscrit dans une démarche logique et viable pour vous et pour la banque. Ainsi, le quartier et la taille de votre futur logement doivent correspondre à sa future fonction.

Les deux types ont leurs avantages et leurs inconvénients.Le financement permet d’étaler la somme d’acquisition, mais requiert plusieurs semaines avant l’obtention de la demande et la signature du contrat.

L’achat comptant permet de réduire la durée de traitement de dossier à seulement 15 jours et permet de supprimer certains frais, mais nécessite des fonds suffisants.

Comment acheter une maison à Miami ?

Après avoir établi le lieu et le type d’apport pour votre projet, il est temps de choisir la maison qui vous correspond. Les professionnels du secteur vous accompagnent tout au long de votre séjour et répondront à toutes vos questions. Les démarches pour obtenir certains visas sont même prises en charge par certaines agences.

Il est important de noter que la présence de l’acheteur n’est pas indispensable sur le territoire américain au moment de la finalisation du contrat. Les agents chargés du traitement du dossier peuvent s’acquitter des dernières taches si tout est conforme.

L’immobilier en Floride est très prisé, voilà pourquoi il faut être réactif et prendre des décisions rapidement si vous ne souhaitez pas voir une vente vous échapper.

Rédaction de l’offre d’achat

Une fois qu’un produit correspond à vos critères, vous devez rédiger une offre. Aux USA, un site spécialisé vous permet de connaitre tout l’historique de votre bien (propriétaires, taxes, variation du prix, etc.).

Le document écrit doit comporter plusieurs points pour être conforme :

  • Le prix proposé.
  • Le montant de l’acompte à verser sur un compte séquestre (Escrow Account).
  • Les modalités de paiement (comptant ou crédit).
  • La durée de validité de votre offre.
  • La date de closing (signature définitive).
  • Le choix du notaire (Title Company).
  • Le droit d’inspection.

Lors de la rédaction du document, il est important de stipuler une clause permettant de récupérer les fonds placer sur l’Escrow Account en cas d’annulation.

Les documents suivants doivent vous être remis à la suite de la proposition d’offre, par un des agents. Une copie de l’offre paraphée et signée, ainsi que les références bancaires du compte séquestre.

Il n’est pas rare de recevoir une contre-offre de la part du vendeur. Une fois les deux parties d’accord sur le montant et les conditions de l’achat, vous pouvez passer à la suite de la procédure. Le virement du montant de l’acompte doit être versé sur le compte séquestre par le futur acheteur. Cette somme est d’environ 10 % du prix fixé.

Une inspection détaillée des lieux peut être réalisée à vos frais par un professionnel du secteur afin de vous assurer de la conformité du bâtiment. Cette étape n’est pas obligatoire, mais sur un logement peu récent elle permet d’éviter les mauvaises surprises. À la suite de cette inspection, si l’accord est toujours valable, une somme additionnelle de 10 à 20 % du prix peut être requise et placée sur le compte séquestre.

Le closing ou la finalisation du contrat

La durée de cette dernière étape varie en fonction de votre type de financement. Un emprunt engendre une procédure plus longue qui a des répercussions directes sur la finalisation du contrat.

En effet, les banques vont lancer une étude sur votre futur bien pour qu’en cas de nom paiement elle ne se retrouve pas avec un logement invendable.

En revanche, si vous possédez les fonds nécessaires et que vous ne passez pas par une banque, le délai de finalisationest de 2 à 3 semaines.

La rédaction d’une lettre appelée “Escrow Letter” certifie le bon déroulement de la transaction et de la présence des fonds sur le compte équestre. En plus de cela, l’agence devra remettre à la “Title Company” (le notaire) les documents suivants :

  • Une copie du contrat définitif.
  • Une copie de “l’Escrow Letter”.
  • Les informations personnelles de l’acheteur.

Une enquête est alors effectuée par le notaire sur le bien pour que lors de l’étape finale, le titre de propriété soit légal. Cette enquête permet de vérifier que votre titre est bien libre de toute hypothèque.

Après ces démarches de conformités, le notaire réalise le décompte précise de la transaction (HUD) pour l’acheteur et le vendeur. Les clefs sont remises à l’acheteur dès lors que le vendeur a perçu la somme correspondante à son bien.

Les frais de l’acheteur

Au cours du processus d’acquisition de votre maison, vous devrez vous octroyer les services de plusieurs professionnels du marché. Ces services ont un coût qui peut être variable bien entendue en fonction du type investissement immobilier.

Pour les achats financés ou à crédits :

  • Assurance du titre : 0,7 % du prix d’achat.
  • Analyse de votre crédit : 60 à 100 $ en fonction de la banque.
  • Inspections : 250 à 400 $.
  • Expertise de la valeur vénale : 200 à 300 $.
  • Droit d’enregistrement : 0,35 % du montant du crédit.
  • Relevé cadastral : 300 $.
  • Frais d’avocat : 1000 et 1500 $.
  • Honoraires de banque : 1 à 3 % du montant du crédit.
  • Frais de dossiers : 200 à 400 $.
  • Frais de greffe : 40 à 100 $.
  • Impôts fonciers à payer d’avance : 2 à 10 mois.

Pour les achats comptants les frais sont bien moindres et non obligatoires pour certains :

  • Assurance du titre : 0,7 % du prix d’achat.
  • Inspections : 250 à 400 $.
  • Relevé cadastral : 300 $.
  • Frais d’avocat : 1000 à 1500 $.

Des frais supplémentaires sont à prévoir si votre patrimoine est dans une copropriété, s’il s’agit d’une maison ou d’un immeuble.

Les USA offrent de grandes possibilités pour investir dans le domaine de l’immobilier. La conjoncture actuelle reste favorable aux placements financiers. Il ne vous reste qu’à faire votre choix et profiter de votre bien.

Nos autres articles sur le sujet :

Retour haut de page